L'atmosphère à l'Université de Ouagadougou

Universite de Bobo Dioulasso: La galere des etudiants

La décision n’a pas du tout été appréciée. Cette décision, c’était la centralisation du RU au stade Général Aboubacar Sangoulé Lamizana, où tous les étudiants devaient se retrouver pour se restaurer. Pour manifester donc leur mécontentement, les étudiants ont décidé de boycotter les repas qui y seront servis et cela, jusqu’à ce que le RU revienne dans les différentes cités. Par leurs représentants, ils ont engagé des négociations pour le retour effectif du RU dans les cités. Le CROUB, voyant que les étudiants ne se rendaient pas au stade pour le repas, a transféré le RU du stade sans aucune note informative à la cité universitaire de Sikasso-cira qui est située entre les deux autres cités. [NDLR : Bobo compte trois cités]. Malgré cela, les résidents de la dite cité ont réaffirmé leur volonté a ne pas toucher cette nourriture tant que les cités sœurs de Dafra et Colsama n’auront pas leur RU. “Centralisation signifie-t-elle suppression des annexes ?” “Peut-on recevoir quelqu’un chez soi et lui demander d’aller manger dehors?” Ce sont quelques unes des nombreuses questions que les étudiants se posent.
Cette revendication des étudiants ne concerne que les repas du soir, ceux des dimanches et jours fériés. L’université polytechnique de bobo (UPB) est située à 15 km de la ville de Bobo. Considérant que les étudiants y sont toute la journée pour les cours, ils prennent le déjeuner sur place. Les étudiants qui prennent cours au stade du Général Aboubacar Sangoulé Lamizana et ceux de l’Institut Supérieur des Sciences de la Santé (INSSA) se voient servir au stade.
Le jeudi 16 décembre, le directeur général du CENOU est venu à Bobo pour rencontrer les représentants des étudiants, afin de trouver une solution à cette situation. Au sortir de cette rencontre, le DG a décidé de la création d’un deuxième site dans le stade et la cité de Sikasso. Mais cela n’a pas satisfait la requête des étudiants. Ces derniers ont donc décidé de prolonger le mot d’ordre de boycott du RU. Au lendemain de cette rencontre avec le DG, le directeur régional du CROUB est venu lui aussi à la rencontre des étudiants de la cité de sikasso-cira, cette fois, pour leur expliquer la redéfinition de ces deux lieux. Il a également promis rencontrer les résidents des autres cités.
Le DR a pris du temps pour expliquer aux étudiants les raisons qui ont poussé à la centralisation du RU en premier lieu au stade. Ces raisons étaient entre autres de faire des économies car le CENOU n’a plus assez de moyens, l’augmentation du nombre de plats afin de permettre à tous les étudiants de Bobo, qu’ils soient résidents ou pas, de bénéficier au moins d’un plat, d’optimiser les plats pour éviter les restes, de proposer un plus grand nombre de menus.
A leur tour, les étudiants ont jugé que cette décision ne les arrangeait pas, du fait que les cités sont assez éloignées les unes des autres et aussi du stade. A cela s’ajoute le fait que plusieurs n’ont même pas d’engin. Ils resteraient alors privés de leurs repas. Le DR s’est dit conscient de tout cela, ce qui justifie la concession obtenue avec le DG du CENOU par la désignation d’un second lieu. Sur ce sujet, les étudiants ont encore fait comprendre au DR que ce débat n’avait pas de sens du moment où le DG du CENOU n’était pas venu parler de la présence du RU, mais du repositionnement des deux lieux. Profitant de l’occasion, les étudiants ont souligné d’autres points qui tournaient autour de la mauvaise qualité des repas servis, la sous quantification des plats servis, la mauvaise hygiène sur les lieux de cuisine, notamment à Nasso, le manque de plateaux, d’assiettes, de cuillères, de gobelets sur les lieux de service, l’insalubrité dans les cités, la vétusté des toilettes, le problème de transport jusqu’à Nasso.
Au dernières nouvelles, nous avons appris que le DR a rencontré les représentants des étudiants le 22 décembre en présence de la restauratrice et du chef restauration pour leur faire savoir qu’il a pu s’accorder avec la prestatrice pour servir le repas dans toutes les cités. Ce qui implique le retour du RU. Une assemblée générale s’est tenue le même jour et les délégués des étudiants ont rappelé à la vigilance sur la qualité et la quantité. Une bataille a au moins été gagnée.o

René YAMEOGO/L'éveil-éducation


21/01/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres