L\'atmosphère à l\'Université de Ouagadougou

FACE AUX ÉTUDIANTS: Blaise prend note et promet?

En temps de crise il faut communiquer disent les  spécialistes de la communication. Le Président du Faso Blaise Compaoré a donc amorcé un dialogue direct avec les différentes couches sociales en vue de désamorcer la crise. Après avoir rencontré les religieux et coutumiers, les soldats et hommes de rang, les sous-officiers et officiers, le commandement militaire dans son ensemble, Blaise Compaoré s’est résolu à rencontrer toutes les couches sociales du pays comme pour dire qu’il est peu au parfum des choses.  
Les choses sérieuses commencent vraiment aux environs de 10h avec les représentants des fondateurs d’établissements, des parents d’élèves, des syndicats d’enseignement et de représentants d’associations du monde de l’éducation. Cette séance d’entretien a duré près d’une heure et demie. Il a été recommandé selon Zakaria Sampebgo, porte parole des fondateurs d’établissements de revoir la formation des élèves et de mettre l’accent sur leur éducation civique. Tout le souhait des parents d’élèves c’est de voir leurs enfants reprendre le chemin de l’école. Conscient de cette préoccupation, la délégation des parents, face au chef de l‘Etat, lui a signifié, foi du président de l’union nationale des parents d’élève, Paul Nougtara, d’examiner avec  bienveillance la revendication des élèves, des étudiants et des enseignants. « Notre cri de cœur est que plus jamais, aucun écolier ou étudiant ne tombe sous une balle tirée par les forces de l’ordre » a-t-il laissé entendre. Les différentes délégations se sont succédé sans aucun répit pour le locataire de Kosyam. De tous les entretiens celui des étudiants et des élèves aura pris plus de temps que les autres. Reçus par le Président, les scolaires et les représentants d’associations des étudiants affirment avoir déballé sans ambages tous les problèmes qui minent leur quotidien : la justice pour les élèves et étudiants assassinés, notamment le cas récent de Justin Zongo qui a embrasé tout le pays jusqu’à nos jours. En sus, l’amélioration des conditions d’étude, le respect des franchises universitaires et le départ de la police spéciale des universités sont les sujets posés sur la table de discussion par les étudiants et les élèves.

Martin Ouédraogo_SaintAnge Alberto/L'Eveil Education



13/04/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres