L'atmosphère à l'Université de Ouagadougou

Extrait du discours de Tertius Zongo concernant l'enseignement supérieur

Dans le domaine de l’enseignement supérieur, l’accent a été mis sur les filières de formation professionnelle à travers la mise en œuvre du système Licence Maîtrise Doctorat. Par ailleurs, le Gouvernement a été bien sensible à l’idée d’améliorer progressivement les conditions de travail et de rémunération des enseignants et des chercheurs. C’est bien dans cette optique qu’ont été prises les mesures ci-après :

-la signature d’un décret portant institution d’une indemnité académique ;

-le paiement de la dette sociale d’un montant de 916.104.000 FCFA ;

-l’élaboration d’un projet de loi portant statut particulier des enseignants-chercheurs, des enseignants hospitalo-universitaires et des chercheurs- enseignants qui sera incessamment soumis à votre auguste Assemblée.

L’effectif des étudiants dans les universités publiques, a connu une augmentation de 12% passant de 41 779 étudiants en 2008 à 46 855 étudiants en 2009. Cette montée des effectifs n’est pas sans poser des problèmes de capacités d’accueil. En 2009, le Gouvernement n’a économisé aucun effort pour accroître les capacités d’accueil des Universités de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et Koudougou. Le chantier de Ouaga II connaît des avancées satisfaisantes. Cette volonté d’accroître les capacités d’accueil s’accompagne du souci d’assurer aux étudiants des bonnes conditions d’hébergement et de restauration. L’aide à eux accordée au cours de cette année académique est évaluée à 12,295 milliards de FCFA soit plus de 22% du budget du ministère en charge de l’enseignement supérieur. En d’autres termes, sur 10 étudiants des universités publiques, environ 8 bénéficient soit d’une bourse, de l’aide ou du prêt.

C’est aussi le lieu pour moi, de saluer les initiatives des promoteurs privés, qui constituent un appoint indispensable à l’accroissement de l’offre d’éducation supérieure. Toutefois, je voudrais les inviter à se conformer à la règlementation en vigueur. La principale fonction de l’université, ou du centre de formation supérieure est d’abord sociale : mettre à la disposition du pays des compétences, pour sa pleine réalisation. Cette fonction me semble-t-il, doit être rigoureusement préservée.



02/04/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres