L\'atmosphère à l\'Université de Ouagadougou

La présidence de l’UO II à propos du boycott des évaluations: « les textes réglementaires s’appliqueront à toute épreuve boycottée »

Logo_Université_Ouaga_II.jpg
Ceci est une déclaration de la présidence de l’Université Ouaga II sur la situation de boycott des évaluations. Elle revient sur la situation de retard de  l’Unité de Formation et de Recherches en Sciences Juridiques et Politiques (UFR/SJP), les différentes négociations qui n’ont pas abouti. Mais surtout, la présidence de l’Université Ouaga II, tout en réaffirmant sa disposition au dialogue, informe par ailleurs les étudiants que les textes règlementaires s’appliqueront à toute épreuve boycottée.

Le Conseil de la Formation et de la Vie Universitaire (CFVU) de l’Université Ouaga II a, en sa séance du 14 mars 2013, adopté le calendrier universitaire de l’année académique 2012-2013 dans lequel il est prévu la fin des cours dans les UFR le 29 juin 2013 et la programmation des évaluations de la première session du 15 au 31 juillet 2013 et cela pour tenir compte de l’organisation particulière de l’Unité de Formation et de Recherches en Sciences Juridiques et Politiques (UFR/SJP) qui, au regard de certaines matières à volume horaire élevé et compte tenu du manque de salles, programme les évaluations qui n’ont pu se faire concomitamment avec l’administration des enseignements, de façon regroupée pendant quelques jours. En effet, l’Unité de Formation et de recherches en Sciences Economiques et Gestion (UFR/SEG) n’a pas cette organisation et fait toutes ses évaluations au fur et à mesure que les cours se terminent.

Les cours théoriques ont pris fin en 4e année de droit, toutes options confondues, le 27 juin 2013  et les autres années d’études (première, deuxième et troisième années) le 29 juin 2013. Quelques travaux dirigés ont connu des retards liés à l’indisponibilité de salles, à l’indisponibilité de certains enseignants. Il faut rappeler ici que pour tenir compte de l’effectif élevé des étudiants à l’Université Ouaga II pour l’année académique 2012-2013 qui est de 14 864 étudiants (9295 pour l’UFR SJP et 5569 pour l’UFR SEG), la présidence de l’Université a loué aux abords du site du SIAO, dix (10) salles de Travaux dirigés d’une capacité de cinquante (50) places assises chacune et deux (02) amphithéâtres de capacités respectives de deux cents (200) places et six cent cinquante (650) places. Cet effort de location a permis de rattraper une bonne partie du retard de l’année académique. Pour ce qui est des travaux dirigés en retard, ils ont été programmés et exécutés entre le 1er et le 06 juillet 2013.

Le 02 juillet 2013, aux environs de 10 heures, un groupuscule d’étudiants a organisé un sit-in au sein de l’UFR/SJP pour exiger de l’administration le report des  évaluations au mois de septembre 2013. Le directeur adjoint les a reçus et leur a expliqué dans un premier temps que l’arrêté 2001-024 du 31 juillet 2001 portant organisation des enseignements, des modalités d’évaluation et des délibérations des jurys dans les premier et second cycles ne fixe aucun délai entre la fin des cours et le début des évaluations de la première session, puis dans un second temps leur a signifié qu’il n’appartenait pas aux étudiants de fixer les dates des évaluations et enfin que l’administration était dans une logique de poursuite des efforts consentis par toute la communauté pour le rattrapage de l’année académique afin de permettre un démarrage de l’année académique 2013-2014 la première semaine du mois de novembre 2013. L’année académique 2012-2013 ayant démarré le 23 janvier 2013. Aussi, le rattrapage de l’année académique passe par le respect du calendrier universitaire tant réclamé par les étudiants lors de la tenue des différents CFVU.

Ensuite, L’Association Nationale des Etudiants du Burkina (ANEB) a demandé et obtenu une audience de l’administration le 12 juillet 2013, au motif qu’ils ont reçu mandat des étudiants pour exiger de l’administration le report des évaluations au mois de septembre 2013. L’administration a expliqué à l’ANEB encore une fois, les raisons qui militent en faveur du maintien du calendrier des évaluations à la période prévue et l’a aussi informé des dispositions prises par le gouvernement pour le report des concours de la fonction publique initialement prévus du 25 juillet au 04 août 2013 à la période du 02 au 14 août 2013 afin de permettre aux nombreux étudiants de l’Université Ouaga II concernés d’y prendre part.

Le 15 juillet aux environs de 17 heures, l’ANEB a adressé une correspondance à la direction de l’UFR/SJP lui signifiant que comme la négociation n’a pas abouti au report des évaluations, elle a décidé du boycott de ces évaluations.

Le 16 juillet 2013, début de la première évaluation, des éléments de l’ANEB ont fermé les portes d’accès au site du SIAO empêchant ainsi tout étudiant souhaitant prendre par à ces évaluations de le faire. Ils ont même renvoyé les agents de la scolarité partis sur le site pour l’administration des épreuves par des jets de pierres.

Le même scénario se poursuit ce jour 18 juillet 2013 sur le site du SIAO et à l’UFR/SJP où les éléments de l’ANEB empêchent la sortie de véhicules de cette UFR et l’ouverture du bureau de vote du SIAO prévu pour les élections d’étudiants, violant ainsi de façon flagrante l’article 10 des franchises universitaires pour lequel ils se sont engagés à travers leur inscription à l’Université. Cet article dit entre autre : «  aucun étudiant ou groupe d’étudiants ne peut exercer une contrainte physique ou morale sur un autre étudiant ou un autre groupe d’étudiants, un enseignant ou un groupe d’enseignants, dans le but de l’amener à adhérer à ses propres idées, à l’intérieur des locaux et enceintes universitaires, y compris les locaux qui peuvent être mis à leur disposition».

Pour ce qui est des évaluations, l’administration universitaire tient à préciser qu’elles se poursuivent conformément au calendrier établi. Elle informe par ailleurs les étudiants que les textes règlementaires s’appliqueront à toute épreuve boycottée.

Toute fois, l’administration universitaire réaffirme sa disposition à dialoguer avec les différents acteurs de la communauté universitaire pour aider l’université à surmonter les difficultés qu’elle traverse en ce moment.

La présidence de l’Université Ouaga II



20/07/2013
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres