L\'atmosphère à l\'Université de Ouagadougou

Forum des jeunes chercheurs: bientôt un répertoire en ligne

La recherche menée dans les centres ou dans les universités est à un niveau dérisoire du fait de l’effritement du tissu scientifique et technique. A la lumière de sa vision, « reconquérir sa place de centre d’excellence africain en matière de recherche socio économique et de gestion », le Centre d’études, de documentation et de recherche économiques et sociales (CEDRES) en partenariat avec le Centre de recherche  pour le développement international (CRDI), met en oeuvre un projet de recherche-action portant sur la situation des jeunes chercheurs dans les institutions africaines de recherche.


Les systèmes nationaux de recherche scientifique et d’innovation technique en Afrique, particulièrement en Afrique de l’Ouest, sont en proie à une conjoncture jamais égalée de leur histoire.  »De 2000 à 2010, 22 chercheurs, toutes catégories confondues, ont quitté l’INERA pour d’autres horizons, soit en moyenne 2 chercheurs par an » notait le Pr Taladidia Thiombiano, Directeur du CEDRES, lors du forum des jeunes chercheurs tenu la semaine dernière. En effet, au delà du fait qu’ils accèdent au métier de la recherche très tardivement (34 ans en moyenne contre 27 ans dans les pays du nord), un certain nombre de difficultés contribuent à freiner les jeunes chercheurs dans leur élan et engouement pour la recherche au Burkina Faso. Entre autres, les conditions difficiles d’accès au financement des protocoles de recherche des jeunes, la valorisation du chercheur, voire son utilité sociale, publique et scientifique, le faible financement de la recherche par le secteur privé, font que les jeunes s’essayent à la recherche mais s’orientent très rapidement vers d’autres structures plus attrayantes en termes de conditions de travail et financières.

 

Afin de trouver une solution au problème d’insertion des jeunes chercheurs africains dans les systèmes de recherche et d’innovation, le forum des jeunes chercheurs a examiné du 6 au 7 juillet, les résultats et propositions de solutions issus des concertations et des échanges menés avec  les jeunes chercheurs, les chercheurs seniors, les ONG et le secteur privé dans le cadre du projet« Améliorer l’intégration des jeunes chercheurs africains dans les systèmes de recherche et d’innovation pour accroître leurs performances au service de développement »


A l’issue des travaux, le forum a émis des recommandations et mis en place une cellule de mise en oeuvre de celles-ci. Ainsi très prochainement, un répertoire des jeunes chercheurs sera mis à pied et consultable sur le site du CEDRES. La cellule de mise en oeuvre avec à sa tête le Pr Taladidia Thiombiano,  identifiera les partenaires potentiels pour accompagner les jeunes chercheurs, mais surtout portera les recommandations du forum auprès des autorités dans le cadre d’un plaidoyer afin de  « contribuer à la construction du capital humain nécessaire au développement de l’Afrique par l’amélioration de l’insertion des jeunes chercheurs dans les institutions de production, de transmission et de diffusion des savoirs, des technologies et des innovations en luttant contre la marginalisation actuelle dont ils sont victimes »



09/07/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres